2017

LIBERTÉ – ÉGALITÉ – FRATERNITÉ

Logo Emmanuel_Toniutti

Construire ensemble une France humaniste, fraternelle et responsable pour nous et nos enfants.

Les enjeux de la mondialisation et de la globalisation ont un effet majeur sur les relations internationales de la France, tant sur le plan économique, politique, social que culturel.

La libéralisation des marchés opérée dès le début des années 1980, a conduit à la mise en place concrète d’un système dit néolibéral dans lequel la finance et la rémunération de l’actionnaire sur le court terme sont devenues les piliers du mode de fonctionnement de nos sociétés.

Nous sommes passés en l’espace de 30 ans d’une société dite « capitaliste libérale » à une société « capitaliste ultralibérale » dont la maxime « Laisser-faire, laisser-passer » a conduit les États à privilégier le système de la performance économique au détriment de la réussite humaine. Cela a conduit au développement d’un individualisme renforcé privilégiant les droits sur les devoirs.

L’humanisme ne consiste pas à nier la performance économique de toutes les entités publiques et privées qui créent de la richesse, mais il a pour devoir de faire en sorte que celle-ci ne puisse pas se faire au détriment du service de l’Être humain auquel ne peut pas se soustraire un État et la France en particulier. L’humanisme ne nie pas le droit à la liberté, il l’affirme. Celui-ci ne peut cependant pas s’exercer sans les devoirs y correspondants.

L’histoire du néolibéralisme et les fondements de sa pensée ne font pas partie du code génétique de la France.

Celui-ci s’inscrit, au contraire, dans la création de valeur partenariale c’est-à-dire d’un modèle social dans lequel la performance économique n’est pas le but mais la conséquence des relations fructueuses qu’entretiennent les parties prenantes concernées par ces enjeux dans un rapport gagnant-gagnant.

Dans ce contexte, la France doit redéfinir et mettre en œuvre une stratégie d’approche internationale et européenne qui ne nie pas les différences culturelles, mais qui se propose d’être une alternative humaniste à la pensée néolibérale.

C’est pour toutes ces raisons que j’ai décidé de présenter ma candidature à l’élection présidentielle de 2017, pour soumettre au suffrage universel ce nouveau projet, une vision sur l’avenir qui engagera notre pays sur les décennies à venir.

Ce projet je vous invite à le découvrir thème après thème.

Rester informé via les réseaux sociaux :  facebook twitter  youtube-logo ou par